Statuts de l'ASBL

Liste des membres effectifs de l'ASBL

Notre assemblée générale du 3 juin 201

Rapport moral pour 2016-2017

La secrétaire de la Société, Carole Ledent, dresse, comme chaque année, un rapide bilan des projets menés au sein de l’asbl depuis la dernière assemblée générale en mai 2016.

La première réalisation de notre société à mentionner est évidemment la publication des Cahiers de Sambre et Meuse, parus cette année encore sur base trimestrielle grâce au travail des auteurs et de tous ceux qui ont œuvré à la mise en page, à la relecture et à la livraison de la revue. Depuis la dernière assemblée générale, ont été publiés les deux derniers numéros de l’année 2016 et les deux premiers de l’année 2017, dont un numéro spécial de 160 pages publié dans la cadre de l’exposition « Catastrophe(s) ! ». Le nombre de nos abonnés est resté tout à fait stable et a donc conservé la belle augmentation connue il y a deux ans, liée à l’offre d’abonnement groupé avec l’asbl namuroise Les amis de la Citadelle.

Un ouvrage commun avec les Amis de la Citadelle a également été publié. Il est consacré aux inondations à Namur aux Temps modernes et est l’édition d’un mémoire de fin de maîtrise en histoire réalisé par un étudiant néerlandophone. L’ouvrage a été présenté lors du premier midi de l’histoire namuroise de l’année 2017.

Toujours au rang des publications, l’asbl continue à faire paraître, dans la revue Confluent, des Miettes d’histoire tous les 15 jours. Le partenariat avec cette revue namuroise s’est également concrétisé par la remise du prix du Namurois de l’année dans la catégorie « Patrimoine » à Alain Fossion.

Nous avons organisé, en partenariat avec New un nouveau cycle de conférences consacrées à l’histoire de la région namuroise. Les quatre premiers Midis de l’histoire namuroise ont attiré un public nombreux. Le prochain et dernier midi aura lieu le mardi 20 juin. Sophie Leclere nous parlera de la vie de la fondatrice de l’abbaye d’Andenne.

Cette année, la société a aussi co-organisé un événement plus inhabituel : l’exposition « Catastrophe(s) ! Namur face aux calamités dans l’histoire ». Nous avions été contactés par Isabelle Parmentier, du département d’Histoire de l’Université de Namur qui souhaitait organiser, dans le cadre d’un projet interuniversitaire, une exposition sur le thème des catastrophes vécues par la ville de Namur depuis le Moyen Âge jusqu’à la seconde guerre mondiale, mais aussi et surtout sur la capacité de la ville à se relever après ces crises et à mettre en place des stratégies pour s’en prémunir, autant que faire se peut, à l’avenir. Toute l’équipe a donc constitué des dossiers scientifiques sur les différents types de catastrophe, des listes d’objets à exposer et finalement rédigé le catalogue (le numéro 2-2017 des Cahiers de Sambre et Meuse) dans lequel se marient les signatures de membres du CA de notre asbl, de professeur et de chercheurs de l’Université de Namur. Les étudiants de deux professeurs de l’Université de Namur, Isabelle Parmentier (professeur au département d’Histoire) et Michel Lefftz (professeur au département d’Histoire de l’art et archéologie) ont également pris part à cette exposition, principalement pour la rédaction du guide du visiteur et des panneaux de l’expo, ainsi que pour la conception, le montage et le démontage de l’exposition. Le vernissage, auquel 150 personnes étaient présentes, a eu lieu le 23 février et l’exposition a fermé ses portes le 17 avril 2017. Nous avons dénombré un total de 1300 visiteurs. Cette exposition a donc été un beau succès et a offert une belle visibilité à notre asbl dans la presse et auprès du public namurois. Voilà qui clôt le bilan de cette année.

 ? Une vue de l’assemblée générale, au restaurant Les Tanneurs

Changement de trésorier

Marie-Claire Offermans, qui a exercé la fonction de trésorière de notre Société pendant de très nombreuses années, a souhaité céder sa charge à un plus jeune administrateur : c’est Romain Parmentier qui a accepté de lui succéder. Romain, jeune doctorant en histoire attaché au Centre d’Histoire du droit et de la justice de l’UCL, avait rejoint l’an passé notre Conseil d’Administration. Nous l’en remercions et lui souhaitons plein succès à la suite de Mme Offermans, dont c’est peu de dire que la rigueur dévouée a été pour beaucoup dans la situation financière prospère de Sambre et Meuse.

La conférence d’Aurélie Stuckens

« des chartes medame… » : autour de quelques documents inédits sur Isabelle, comtesse de Flandre et de Namur (1247-1298)

Tel était le thème de la traditionnelle conférence proposée à nos membres entre l’assemblée générale et la partie plus festive de la réunion, par Aurélie Stuckens, médiéviste et docteur en histoire. La personnalité de cette princesse Isabelle, fille d’Henri V le Blond, comte de Luxembourg, et de Marguerite de Bar, s’inscrit dans la difficile succession d’Henri l’Aveugle. On se souvient que la volonté de la fille de celui-ci, Ermesinde de Luxembourg, de récupérer le comté de Namur, a mené à une série de conflits auxquels le mariage d’Isabelle avec le comte de Flandre Guy de Dampierre mit un point final.

Après une mise en contexte historique, la conférencière donna un bel exemple de la manière dont des documents d’archives vieux de 750 ans, chartes et documents comptables essentiellement, peuvent rendre vie à une figure historique, en l’occurrence celle d’une grande dame en son temps, vivant à la tête d’une cour voyageuse. Les archives permettrent ainsi parfois de suivre ses déplacements au jour le jour, elles témoignent aussi d’une vie luxueuse, qu’il s’agisse des raffinements de la table ou du cadre de vie, tissus ou pièces d’orfèvrerie. D’une belle piété aussi, puisqu’à mesure que la princesse avance en âge, elle se ménage davantage de retraites dans diverses abbayes, fait écrire des livres liturgiques, crée surtout l’abbaye Sainte-Claire de Beaulieu, à Petegem, qui indique son attachement à l’ordre franciscain. La comtesse Isabelle est spécialement attachée au château de Wijnendale, qu’elle reçoit en douaire de son mari Guy, comme l’indique une belle charte de février 1279 conservée aux archives de l’État à Namur. Elle protège aussi les intérêts namurois en Flandre et contribue à y former un étonnant domaine namurois qui témoignera longtemps des étroits liens personnels entre les deux principautés


 ? Aurélie Stuckens et quelques-uns des membres présents à l’apéritif, avant le traditionnel et convivial repas.



Vernissage de l'exposition "Catastrophes" le 23 février 2017

Plus de 150 personnes rassemblées ce soir au Business & Learning Center Confluent des Savoirs - UNamur pour le vernissage de l’exposition « Catastrophe(s) Namur face aux calamités dans l’histoire », mise sur pied par les étudiants du Département Histoire - Université de Namur (histoire, histoire de l’art, archéologie) et de Communication. Le fruit d’une collaboration avec la Société Royale Sambre et Meuse ASBL. L'EXPO Catastrophes - Namur est à découvrir jusqu’au 17 avril (accès de 12h à 18h).

Pour en savoir plus, consultez notre page Facebook : https://www.facebook.com/sambreetmeuse1924/posts/1199790246736823?notif_t=notify_me_page¬if_id=1487881243584029



Namurois de l’Année 2016

Notre société s’est associée à la proclamation des Namurois de l’année 2016, qui s’est déroulée au Palais provincial le mardi 17 janvier 2017 à l’initiative du magazine Confluent.

On peut voir sur la photo, de gauche à droite Mmes Claire-Marie Vandermensbrugghe - membre du jury, Delphine Hallaux -  administrateur-délégué GENETEC,  M. Olivier Keuller - président du jury, Mme Sarah Auspert - Société royale Sambre-et-Meuse,  autour d'Alain Fossion. Ce dernier a été distingué dans la catégorie Patrimoine.




















L'ASBL Sambre et Meuse